Ch' porquépique et pis chelle garnoule

 

In conte pour ches éfants - Un conte pour les enfants - A tale for children

1) VERSION PICARDE :

Ch' porquépique et pis chelle garnoule (par Roland DUSSAUSSOY)

     Ch'étouait in jour d'étèïe, i faijouait in.ne coène pont possipe et cha faijouait bétôt deux moués qu' cha durouait.

     Ches pâtures is étouatent é-garzies et ches flowes is étouatent à sec ; dans ches corti.yaches, i n'aouait mie rién qui poussouait et dins ches camps cha n'étouait pont graméint miux. I manquouait d'ièowe forchéméint et l' Bon Diu i n' semblouait pont disposèïe à faire "picher" ses nuaches.

     A ch' pied d'haïure d'èl' pâture à Gustafe, i y aouait in porquépique qui n'aouait pont grande vésèïe ; i n' bougeouait pont ; sin nez i quéyouait dins ch'l'herpe. Assuréméint qu' chelle bête a n'étouait pont bién et qu'alle aouait certainemétint fort souèïe.

     - "Queuméint trouver d'èl' ièowe à boire ?" qui s' demandouait nou porquépique.

     I vouait tout d'in côwe, in.ne garnoule qui passe à deux mètes èd' li.

     - "Si qu'i y o in.ne garnoule, forchéméint qu'i douait y aouoir d'èl' ièowe !"

     - "Hep ! Hep ! Chelle garnoule ! Acoute me in pèwe ichi !"

     Chelle garnoule a s'approche d'èch' porquépique qui li esplique sin problème.

     - "D'èl' ièowe ? Si qu'èj' sais dù n'in trouver ? I y o in flowe, là-bos, in-d'sous d' ches apes et comme i est au l'ombe, i reste core in pèwe d'ièowe èn'n' déins !

     - "Mais, l' problème, ch'est qu'ès- sus telleméint mafflèïe qu'èj' pourros pont aller jusque lèowe !

     - "Mais, t'imbête pont aveuc chèowe, qu'alle li dit chelle garnoule. Attinds me, j'arrife !"

     Et v'lo qu'alle s'in vo tout in sautant dins ch'l'herbe in direction d'èch' flowe. El' garnoule alle arrife tout près d'èch' flowe et alle aspire èl' plusse qu'alle peut d'èl' ièowe dins s' bouque. Chinque minutes après, alle étoouait arvénue tout près d'èch' porquépique.

     - "Oeuve èt' bouque !", qu'alle li dit.

     Ech' porquépique i fait cho qu'èl' garnoule a li dit et alle y crache tout chelle ièowe dins s' bouque.

     - "Rénom des ôwes ! Cha fait rudeméint du bién !"

     Nou porquépique i n'n'o arvénu tout ducheméinchette et i o pu aller li-min.me à ch' flowe pour arboire core in côwe telleméint qu'i aouait souèïe.

     - "Ah, si j'aouais èwe les cuisses d'èl' garnoule, i y aurouait longtemps qu' j'aurouais pouillu boire !

     - "Nan, qu'alle dit chelle garnoule, resse comme t'es ! J'o connu graméint d' cuisses èd' mes aïux qui ont fini aveuc èd' l'ale et pis du parsi dins des assiettes... Tandis qu' ti, t'os des piquowes et cha t' protèche !

     - "Equ' té dis ! S'i y o in baraquin.ye qui m' vouait dins in.ne haïure, i m' don.ne in cop d' baton et hop ! èj' finis dins in.ne marmite ! In tout cas, marci graméint pour m'aouoir assistèïe et si qu'in jour t'os b"zon d' mi, fais me sin.ne !"

     Et  is s' sont in allèïes chaqueun ed' lu côtèïe...

 

2) VERSION FRANCAISE :

Le hérisson et la grenouille (par Roland Dussaussoy)

     C'était un jour d'té, il faisait une chaleur torride et cela faisait bientôt deux mois que ça durait.

     Les pâtures étaient toutes brûlées et les mares étaient asséchées ; dans les jardins, il n'y avait rien qui poussait et dans les champs, ce n'était pas beaucoup mieux. Il manquait d'eau forcément et le Bon Dieu ne samblait pas disposé à faire "pisser" ses nuages.

     Au pied de la haie de la pâture à Gustave, il y avait un hérisson qui n'était pas très actif ; il ne bougeait pas ; son nez tombait dans l'herbe. Assurément que cette bête n'était pas bien et qu'elle avait certainement soif.

     - "Comment trouver de l'eau à boire ?" se demandait notre hérisson.

     Il voit, tout d'un coup, une grenouille qui passe à deux mètres de lui.

     - "S'il y a une grenouille, forcément qu'il doit y avoir de l'eau !"

     - "Hep ! Hep !La grenouille ! Ecoute moi un peu ici !"

     La grenouille s'approche du hérisson qui lui explique son problème.

     - "De l'eau ? Si, je sais où en trouver ; il y a une mare là-bas, en-dessous des arbres et comme elle est à l'ombre, il reste encore un peu d'eau dedans !

     - "Mais le problème c'est que je suis telllement fatigué que je ne pourrai pas aller jusque là !

     - "Mais, ne t'embête pas avec ça, qu'elle lui dit la grenouille. Attends moi, j'arrive !"

     Et voilà qu'elle s'en va, en sautant dans l'herbe en direction de la mare. La grenouille arrive tout près de la mare et elle aspire le plus d'eau qu'elle peut dans sa bouche. Cinq minutes plus tard, elle était revenue tout près du hérisson.

     - "Ouvre ta bouche !" qu'elle lui dit.

     Le hérisson fait ce que lui dit la grenouille et elle lui crache toute l'eau dans sa bouche.

     - "Sacré nom de noms ! Cela fait rudement du bien !"

     Notre hérisson s'en est remis doucement et il a pu aller lui-même à la mare pour boire à nouveau un coup tellement il avait soif.

     - "Ah ! Si j'avais eu les cuisses de la grenouille, il y aurait longtemps que j'aurais pu boire !

     - "Non, dit la grenouille, reste comme tu es ! Jai connu beaucoup de cuisses de mes ancêtes qui ont fini avec de l'ail et du persil dans des assiettes... Tandis que toi, tu as des pics et cela te protège !

     - "Que tu dis ! S'il y a un saltimbanque qui me voit dans une haie, il me donne un coup de bâton et hop ! je finis dans une marmite ! En tout cas, merci beaucoup pour ton aide et si un jour tu as besoin de moi, fais moi signe !"

     Et ils partirent chacun de leur côté...

 

3) VERSION ANGLAISE :

The hedgehog and the frog (traduction d'Anne-Sophie Blondeau)

     The story happened in summer, the weather has been very torrid for two months.

     The pastures were all burnt and the ponds were dray ; nothing grew in the gardens as well as in the fields. Obviously, there was not enough water aind God was not willing to make the clouds "leak";

     Just next to the hedgerow of the pasture belonging to Gustave, there was an hedgehog that was not very brisk ; he did not move ; his nose was falling into the grass. Undoubtedly, this animal did not feel well and he was probably thirsty.

     - "How could I find water ?" wondered the hedgehog.

     Suddenly, he sees a frog going along at two meters from him.

     - "If there is a frog here, there is obviously water near here !"

     - "Hold on ! Hold on ! The frog ! Listen to me here !"

     Ther frog comes near the hedgehog who explains him his problem.

     - "Water ? Yes, I know where you can find some ; there is a pond over there, below the trees and as it is under the shade, there is still water inside !

    - "But, I am so tired that I won't be able to go there !

     - "Don't worry about that, says the frog. Wait for me, I am coming !"

     So,  she goes jumping in the grass towards the pond. Ther frog arrives next to the pond and she draws un as much water she can in her mouth. Five minutes later, she was coming back next to the hedgehog.

     - "Open your mouth !", she says to him.

     The hedgehog does what she says and the frog spits out all the water in his mouth.

     - "Hell ! It teribly does me a lot of good !"

     The hedgehog got over slowly and was able to got to the pond and was so thirsty that he drand again.

     - "If I had the frog"legs, I could have drunk a long time before !

     - "No, says the frog, stay like you are !  I have known a lot of legs from my ancestors who died with garlic and parsley into plates... Where as you have peckers and it protects you !

     - "What do you say ? If an acrobats sees me in an hedgerow, he beats him and hoops ! I die in a pan ! Welle, anyway thanks a lot for your help and if you need my help, call me !"

     They finally went their separate ways...

 

      

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×